NOTES

MARKET SQUARE HEROES

 

Le titre est inspiré de la place du marché d’Aylesbury (Aylesbury Market Square). Le groupe y a fait des photos promo à l’époque, et il y a une référence évidente au fou de la place du marché du "Gai Savoir" de Nietzsche. Fish a toujours fait remarquer qu’il était mordu de philosophie.
Fish écrit: "Titré à l’origine UB 2,000,001 en référence aux statistiques du chômage. Les paroles sont sur un aspirant révolutionnaire avec tout le charisme et la présence d’un leader sans orientation ni objectifs, ayant uniquement un sentiment de frustration et de colère. C’était fortement influencé par les émeutes qui se déroulèrent dans tout le Royaume Uni pendant l’été '81. Les paroles ont été écrites dans le cimetière de Sainte Mary à Aylesbury pendant la descente d’un trip à l’acide se terminant pendant que l’aube se levait et que le sifflet de policiers retentit sur ma petite amie et moi comme si nous avions un comportement suspect. Une étrangeté incarnée."
Dans une interview publiée dans le Melody Maker du 9 avril 1983, titrée "Planète Marillion", Fish disait : "Nous avons fait un entretien dans votre magazine pour dire que ce n’était pas lié au contexte socio-économique de la Grande Bretagne… Ce qui je pense était une chose absolument stupide à dire. Je pense que c’est une des chansons les plus pertinentes de ces cinq dernières années. C’était à propos de personnes l’an dernier pendant les émeutes, qui avaient plus de charisme que d’autres. Ils avaient du bagout avec leurs discours de comptoir et vous en arriviez à conclure qu’il y avait tous les révolutionnaires locaux qui surgissaient. Ils menaient les gens de la même façon qu’Hitler en 1936 en Allemagne. Grace à son charisme, il mena son peuple dans la seconde guerre mondiale, de la même façon que le National Front le fait dans ce pays. En un sens c’est un avertissement."

(1) I found smog at the end of my rainbow : Selon la légende, si quelqu’un atteint le lieu où un arc-en-ciel touche la terre, il y trouvera un trésor. La pollution et le désert industriels est le trésor de notre Héro…

(2) the constitution of the walkways : C’est le manifeste des trottoirs qui appelle le peuple à la mobilisation.
(3) the day : Une allusion au "Grand Soir" quand la Révolution Socialiste adviendra.
(4) golden handshake : Une expression concernant les montants exorbitants qui sont versés à des dirigeants d’entreprise en guise de prime de départ pour les remercier de la mise en place de "plans sociaux". Elle a aussi été utilisée pour les subventions finales faites aux colonies lorsqu’elles ont obtenues leur indépendance. Cette expression a été inventée par Frederick Ellis, Rédacteur en Chef du Daily Express. Le parachute doré évoque encore l’image du chômage…
(5) silent chimneys : Les grèves, les fermetures de mines, les cheminées silencieuses évoquent une croisade de piquets de grève devant des usines vides…
(6) storms to troop : Littéralement, il appelle les tempêtes à se réunir (storms to troop) et non pas les troupes à prendre l’assaut (troops to storm)… C’est-à-dire qu’il mélange tous les mécontentements dans un sentiment de combat.
(7) Antichrist : Dans le Chapitre 13 de l’Apocalypse, c’est le démon qui est supposé précéder la seconde venue du Christ. Au début du Christianisme, ce terme était appliqué à l’Empire Romain, et lors de la Réforme, la papauté a été identifiée par les Protestants comme l’Antéchrist.
L’Antéchrist est un homme qui par son esprit, son intelligence et sa fourberie, sera proclamé leader suprême. Il réunira les factions chrétiennes, éliminant toutes les autres religions. Une fois le pouvoir atteint, il livrera le monde à Satan, plongeant le monde dans les ténèbres pour des milliers d’années. Après quoi le Christ reviendra sur terre, jugera ceux qui seront dignes et leur offrira un monde libre de péchés. Tous les autres humains cesseront complètement d’exister. Cependant, la notion d’Antéchrist utilisée par Fish n’a pas été puisée dans la Bible, mais plutôt du côté de Nietzsche qui présente l’Antéchrist comme le Surhomme (Übermensch) dans  "Ainsi parlait Zarathoustra". Fish insiste dans Words and Pictures : "Je suis votre Antéchrist… Vous voulez vraiment une revolution ? Réfléchissez-y. En fin de compte, cette chanson est un avertissement contre les révolutionnaires de salon." Mais la BBC n’a pas compris la subtilité et a demandé de changer le passage en "I am your battle priest".

(8) antisocial insecurity : La Sécurité Sociale est sensée être le filet de protection de ceux qui ne peuvent travailler, les chômeurs ou les mutilés… Le système britannique a été profondément remanié à la baisse pendant l’ère Thatcher et placé sous l’autorité du Ministère du travail et des retraites.

 
 
 

THREE BOATS DOWN FROM THE CANDY

 

Lors de l'introduction de cette chanson en concert, FISH explique que c'est l'histoire d'un couple qui a un rendez-vous au niveau d’un bateau qui n’a pas de nom. C’est le troisième bateau le plus proche du Candy.

(1) the Candy : C'est le nom d’un bateau sur la plage de Brighton.

(2) crying wolf : Crier au loup est donner une fausse alarme. c'est une allusion à la fable du jeune berger, qui appelait si souvent "au Loup !" pour se moquer de ses voisins, que quand le loup est enfin venu, personne ne le croiyait. Cette fable existe dans presque tous les pays du monde.

GRENDEL

 

FISH a écrit: "Au moment de rejoindre le groupe, on m'a demandé de créer les paroles d'une longue piste que le groupe avait écrite avec des morceaux qui figuraient à l'origine dans une chanson intitulée "The Tower". À ce moment-là, j'étais obnubilé par un livre intitulé "Grendel" de John Gardner et la façon dont il souligne que tout ce qui est laid est instantanément méprisé et considéré comme mauvais. Un classique est né ! Ce qu'il y a de bien avec cette chanson, c'est la façon dont la musique épouse parfaitement l'ambiance. Le passage ''Ocean Fogs…'' avec ses voix et ses guitares béantes, et les bourbiers de la forêt avec ses claviers bouillonnants (surtout quand il est interprété en concert)."

On rentrera dans les détails plus loin...

Etant donné la complexité et la richesse de cette chanson, nous avons utilisé les différentes parties naturellement chapitrées. Un très grand merci pour les informations trouvées sur le site

de référence Marillion - Explanations of Song Elements.

C'est parti...

(1) I. HEOROT'S PLEA AND GRENDEL'S AWAKENING : Littéralement, Heorot est la "Salle du cerf", appelé ainsi pour ses bois qui ornent la porte. Il constitue la racine du mot cerf en vieil anglais. Le cerf élaphe mâle, qui est la proie traditionnelle de la monarchie lors des chasses à courre, porte le nom de "hart".

[i] Midnight suns bid (...) signal ending task : Le soleil de minuit a lieu le jour le plus long.

Il garde le monde éclairé toute la nuit... d'où la croyance que le soleil de minuit éloigne le mal. Cependant, dans la chanson, le soleil se couche, disant au revoir aux landes et au crépuscule.

Sa retraite annonce l'arrivée d'une nuit effrayante. Les gens ont peur de l'obscurité.

Les montagnes et la baie résonnent lors du réveil de Grendel, ou tout simplement parce que des bruits étranges se produisent la nuit. La cloche sonne le couvre-feu, pour avertir les habitants qu'il est temps de rentrer chez soi, en sécurité. Lorsque sonne la cloche, la journée de travail se termine et les gens s'enferment dans leurs maisons, faisant confiance aux portes en chêne.

[ii] They place their faith (...) as Grendel stalks the night : À ce stade de l’histoire, Grendel

ne s’est pas encore introduit dans des maisons. Donc la trainée de sang sur le sol pourrait faire référence à des morts antérieurs, ou à des personnes hypocrites recroquevillées avec leurs "mains tachées de sang". Grendel est en mouvement.

[iii] Earth rim walker (...) Within their eyes : Grendel est un monstre souterrain, "Le rôdeur des confins du monde", un concept que le livre développe davantage. Comme il est acquis d'avance qu'il y aura des morts, "préparez les bûchers funéraires".

[iv] Shaper : Un "Shaper" est une sorte de mystique, un Barde tribal qui chante pour conjurer les sorts. C'était un conteur médiéval qui chantait aux villageois la nuit pour qu'ils se sentent en sécurité. La pratique existe toujours en Amérique du Sud pour garder les gens heureux, non perturbés ou effrayés. Mais nous constatons que le Barde ment, et les villageois sont vraiment

en danger.

[v] Wooden figures, (...) savior born of dreams : Les vieilles idoles regardent aveuglément... Elles ne sont d'aucune aide et ne peuvent sauver personne de Grendel. Les sauveurs sont des vœux pieux... Il n'y a pas d'espoir. Les brouillards de l'océan n'aideront personne.

[vi] They know their lives (...) in Grendel's name : Les têtes saintes sont dénoncés de toute leur hypocrisie par Grendel et s'inclinent de honte.

[vii] As Grendel leaves (...) moonbeams haunt the sky : Grendel quitte son antre souterrain pour affronter son ennemi, Hrothgar, le souverain vertueux. Les rayons de lune hantent le ciel

et le crépuscule s’approfondit. La nuit parait toujours hostile lorsque nous avons peur. Puis vient

la section effrayante et sournoise lorsque Grendel rampe dans la forêt.

[viii] his charm will testify : Grendel a reçu un sortilège d'un dragon qui le maintient invisible jusqu’ au palais et qui le rend invincible contre les armes ordinaires...

(2) II. GRENDEL'S JOURNEY

[i] Silken membranes : Il rampe dans la rosée... les membranes soyeuses telles des toiles d'araignées…

[ii] Denizens of twilight... : Les habitants des terres crépusculaires pourraient être des créatures nocturnes, d'autres bêtes, dont il est le plus grand...

[iii] Mother nature's bastard (...) solace within dreams : Maltraité et méprisé par tout ce qui est beau, cela réveille en lui une perversité. Il a ruminé seul pendant trop longtemps, les contes des Bardes se moquant de lui.

[iv] The Shaper's lies... : Le Barde les trompe tous avec la douce musique de sa harpe et sa langue porteuse de mensonges.

[v] Beguiling queen... : La bête en lui est offensée par la "pureté" incarnée par la reine. Tout comme les membres de la famille royale ne sont pas aussi féériques et respectueux qu'ils le prétendent. Cela l'offense. L'orgue sonne son arrivée à l'entrée de la salle. Une musique brillante sur la prochaine section - si puissante ! Il est temps pour lui d'éxécuter la magie...

(3) III. LURKERS AT THE THRESHOLD : "Lurker at the Threshold" est également le nom d'un roman de H. P. Lovecraft et August Derleth. Lovecraft a commencé le livre mais est décédé avant son achèvement. Derleth l’a terminé (et beaucoup diront qu'il l’a ruiné). Les histoires d'horreur lovecraftiennes contiennent une panoplie de monstres et de dieux dont le but principal semble démontrer l'insignifiance de l'humanité.

[i] the reptile spell : Cela renvoie au sortilège qu'il a reçu du dragon et de son invincibilté contre les armes ordinaires…

[ii] Sulphurous essence : De la fumée apparaît autour de lui (FISH devait imaginer le potentiel visuel que cela aurait en concert).

[iii] Heorot awaits him (...) children's cries : Au palais d'Heorot, Ils se sentent comme un agneau à l’abattoir, car ils savent que Grendel les tuera facilement.

[iv] Screams are his music, (...) death by his side : Les enfants crient et pleurent mais les cieux sont impuissants, tout comme les paroles perfides du Barde. Il viole l'obscurité en la pénétrant et souille tout sur son passage. La mort arrive avec lui.

[v] Chants rise in terror, (...) hearts must know : Le massacre a déjà commencé et le feu illumine les corps en sang éparpillés partout. Les gardes entrent avec courage mais leur mort est inévitable et vaine. Leurs efforts pour l'arrêter ne sont qu’un sacrifice sans raison, et ils en sont conscients.

[vi] Heroes delusion, (...) for the brave : Les gardes sont déjà des hommes morts, les pieds dans la tombe. Grendel est le rôdeur aux portes de la salle, et il est temps de disposer des braves... Il tue les gardes alors que la musique s'enflamme. Un interlude tranquille, et tous dans la salle retiennent leur souffle. Puis les portes s'ouvrent violemment, il est là, et sa parole furieuse résonne.

(4) IV. FINALE

[i] So you thought (...) your putrid blue eyes : Ils vont payer de leur peau les calomnies du Barde. Les choses ne se présentent pas bien pour Hrothgar et ses copains…

[ii] Why should I feel pity (...) I'm gonna take no blame : Nous découvrons qu'ils sont bien plus malveillants que lui, puisqu'ils tuent et vont laver le sang de leur conscience en priant leurs dieux. Ensuite, ils rejettent leurs crimes sur lui...

[iii] Then you try (...) distort the truth : Grendel est ainsi le bouc émissaire et donc détesté.

[iv] Well I've had enough (...) let the blood flow : Le parallèle avec les politiciens et les mentalités envers le crime sont évidentes. En concert, FISH prenait souvent un fan et le faisait danser avec lui ou pendant le solo de guitare final orgasmique, il arrachait de la fosse un membre du public et mimait le combat, déchirant son visage et goûtant son sang tout en portant son fameux casque médiéval (voir la vidéo Recital Of The Script).

 
 
 
 
 
 
 

Les Notes d'Explications ont été collectées sur :

Logo_MarillionotationsWH.png

Créé avec Wix.com