(1) my playground of yesterday, littéralement "ma cour d’hier, d’autrefois",

"la cour de mon passé" a l’avantage de conserver le même nombre

de syllabes qu’en anglais.
(2) I'm losing on the swings, I'm losing on the roundabouts, l’expression

originale est "What you gain on the swings, you lose on the roundabouts"

(ce que tu gagnes sur les balançoires, tu le perds sur les manèges),

autrement dit "ce que tu gagnes d'un côté, tu le perds de l'autre".

Ici le personnage est perdant dans tous les cas.
(3) Promised wedding, now a wake, la construction anglaise est "promised X, now a Y",

soit "à chose promise, chose due".
(4) The fool escaped from paradise, d'après l'expression "A fool’s paradise" (un paradis d'idiot), c'est-à-dire un état de contentement ou de bonheur basé sur des fondements irréels, fantaisistes

ou incertains.
(5) chew on daffodils, FISH fait allusion à un pari stupide pour se rendre intéressant qui lui fit un jour manger les jonquilles d'un vase dans un bar !
(6) where you kissed your prince and found your frog, allusion ironique au Prince-Grenouille, conte des frères Grimm.
(7) the siren's song, le chant des sirènes. Les sirènes étaient des êtres de la mythologie grecque, mi-femmes, mi-oiseaux, dont Homère raconte dans l'Odyssée que leur chant charmait les marins, leurs faisant tout oublier et mourir de faim.

 
 

En concert, FISH déclare dans l’intro de cette chanson "C’est une chanson

sur les drogues..."
(1)
Singing psychedelic praises to the depths of a China bowl, l’une des

nombreuses expressions d’argot anglaise pour dire "vomir".
(2)
crystal fever, l’amphétamine et l’héroïne sont toutes deux cristallines

avant d’être mélangées pour une injection.
(3)
the blind shall lead the blind, allusion à la Bible, Matthieu XV, 14.

 

(1) womb, "utérus". S’oppose ici au monde extérieur, représente l’endroit oú l’on se sent plus

ou moins en sécurité : un "cocon".
(2)
cyclops in the tenement, encore une allusion à l'Odyssée d'Homère. Sur le chemin de retour vers Ithaque et sa fidèle épouse, Ulysse doit affronter bien des épreuves. Prisonnier d'un Cyclope,

il parviendra à se sauver de la caverne où celui-ci les retient avec ses compagnons en crevant l'unique œil de ce géant mythique, puis en se faisant passer pour des moutons.
(3)
the web, allusion à la toile que tisse Pénélope, la femme d'Ulysse, dans l'Odyssée, qui

pour écarter ses soupirants, leur a annoncé qu’elle choisira son futur époux lorsque la toile sera achevée. Fidèle à Ulysse et attendant son retour, chaque nuit, Pénélope défait le travail de la journée, retardant ainsi la décision finale jusqu’au retour de son époux.
(4)
mote, allusion à la Bible, Mathieu VII, 14 (la paille dans l’œil de ton voisin...)

 

FISH raconte : "Diz (Minnitt, son bassiste) et moi, nous sommes allés habiter à Cambridge

où j'avais une petite amie qui faisait alors des études d’archéologie. Du coup, on vivait dans ce bâtiment réservé aux filles à Cambridge : je pense que c'était le Newlands College ou quelque chose comme cela. Pendant la journée, on devait sortir discrètement par les fenêtres, car les garçons étaient interdits dans le collège ! Assez curieusement, c’est là que je me suis maquillé pour la toute première fois. On avait été invités à une fête. On se la jouait tellement rock and roll, qu’on a décidé d’être très "outrageux", avec la panoplie complète, les bottes et tout et tout. Je me souviens que Diz s'est maquillé en chat, et moi je ne sais plus en quoi. On s’est rendu à cette petite fête, on a bu ce merveilleux vin et on s’est comporté de façon vraiment outrageuse. C’est cette période qui m’a inspiré les paroles de Garden Party. On n’arrivait pas à former le groupe, on avait pas du tout d'argent, du coup on allait n’importe où pour faire partie de la scène étudiante de Cambridge, faire du canoë et tout ça !"
(1)
wayward sons again have fathers, "How's yer father... ?" (Comment va ton père ?) est en argot anglais "on fait l'amour ?"
(2)
edgy eggs, "Crânes d’œuf", les intellos mais aussi les sandwichs aux œufs.
(3)
queuing cumbers, "tapirs", terme français pour les concombres anglais. Désigne un élève

qui prend des leçons particulières, généralement assez "fils à papa". Mais aussi les sandwichs

au concombre dont nos amis britanniques sont friands.
(4)
Cam, nom de la rivière qui coule à Cambridge.
(5)
Straafed, vient de l'allemand "Strafen", punir. L'un des slogans favoris des allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale était "Gott strafe England!" (Que Dieu punisse l'Angleterre). Ce mot

a été utilisé pour désigner les bombardements, mais aussi les tirs sur des civils à partir d’avions volant à basse attitude.
(6)
Chaucer, poète anglais du 14ème siècle.
(7)
Othello, comprendre, au choix, la pièce de Shakespeare ou le jeu bien connu.
(8)
Beagles, chiens de chasse anglais.
(9)
please do come, peut-être une double signification car cela signifie aussi "venez jouir" ...
(10)
chalks another blue, selon une autre source, ce serait un honneur sportif. Pour gagner un "blue" (bleu) vous devez représenter l’Université de Cambridge contre celle d’Oxford dans une discipline sportive majeure. Vous pouvez bien être dans l’équipe toute l’année,

mais si vous ne participez pas à ce match-là, même suite à une blessure,

vous n’obtenez pas votre "blue" ! Les disciplines sportives majeures sont le

canotage, le rugby, le football, le cricket, le hockey sur gazon et la boxe.

Si vous représentez l'université dans un sport mineur (par exemple : tennis,

squash, badminton, hockey sur glace, basketball), vous n’obtenez qu'un

"half-blue". Recevoir un "blue" vous donne droit à de nombreux privilèges

comme de porter le célèbre blazer bleu clair (bleu foncé à Oxford), et vous

donne un statut considérable parmi ceux qui considèrent les athlètes plus

importants que les intellectuels !
(11)
Society columns, ce sont les pages de potins que l’on trouve dans certains journaux, et qui relatent qui a été vu, avec qui, parmi les personnalités du moment bien en vue.

 
 
 

(1) Evening Standard, journal londonien de tendance plutôt conservatrice.
(2)
Capri, un modèle de voiture de sport assez bon marché du constructeur Ford dans les années 70 et jusqu'au début des années 80. Considéré en Grande-Bretagne comme la voiture de sport

du pauvre.
(3)
bedroom scene, "scène de lit" pour ne pas traduire plus vulgairement. Les starlettes se retrouvent souvent dans cette situation lors de leur premier rôle.
(4)
Chelsea, quartier résidentiel de Londres qui fut le centre du monde à la mode dans les années 60 lorsque top-modèles, acteurs et actrices mais aussi footballeurs habitaient et jouaient dans

ce quartier.
(5)
tuberose, en plus de son sens littéral, ce pourrait être un jeu de mot avec "To be rose" référence à une jolie fille anglaise aux cheveux blonds et au teint bien rose que l’on surnomme communément "English rose".
(6)
The Old Father, la Tamise.

 

(1) Armalite, nom d’un fabricant américain d’armes qui construit notamment le M16, le fusil d’assaut américain, souvent appelé Armalite.
(2)
poison pen, les "poison pen letters" sont des lettres qui vous annoncent de mauvaises nouvelles ou des lettres anonymes.
(3)
Saracen's hull, les Saracens sont des voitures blindées utilisées par l’armée britannique.
(4)
Tricolor, les trois couleurs du drapeau de l’Irlande, le Vert (les Catholiques, ou le peuple

de la République d’Eire), l’Orange (les Protestants, ou le peuple d’Irlande du Nord, souvent appelé Orangemen), le Blanc (l’unité et la paix entre les deux).
(5)
And so as I patrol (…) fear evil, Et ainsi quand je patrouille (...) craindre le Malin : ces deux phrases reprennent le psaume 23, verset 4 de la bible qui dit "Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la Mort, je ne crains aucun mal..."
(6)
Whitehall, le siège des ministères, dont la Défense, à Londres.
(7)
Minister, jeu de mot entre les ministres gouvernementaux en charge d’un portefeuille comme la Défense, les ministres du culte, les pasteurs.
(8)
emerald Aisle, jeu de mot avec "Emerald Isle", le surnom de l'Irlande, renommée pour le vert de ses prairies.
(9)
dolequeue, mot d’argot britannique qui désigne les chômeurs en train de faire la queue pour toucher leurs allocations.
(10)
Monday signings, le jour de pointage à l’ANPE, tous les 15 jours. Cet enregistrement obligatoire au Département de la Sécurité Sociale permet de toucher une indemnité appelée

Social Security Benefit.
(11)
Peace on earth and mercy mild, paraphrase d'un chant de Noël anglais "Hark the Hearls Angels Sing".
(12)
Mother Brown has lost her child, "Knees up Mother Brown" est une vieille chanson Cockney à boire et à danser. Brown est le nom commun anglais par excellence.
(13)
Ring-a-ring-a-roses, comptine anglaise du 17ème siècle traduite par une comptine française. Cette comptine est chantée dans toute les crèches par les petits enfants qui dansent

en rond, font semblent d'éternuer avec vigueur et tombent par terre dans un fou rire général.

Sa genèse est moins gaie. Elle remonte à la Grande Peste de 1665. Le "joli cercle de roses"

(des taches rosâtres sur la peau) était l'un des premiers symptômes de la terrible maladie.

Quant aux "petits bouquets", à défaut d'écarter la peste, ils préservaient des mauvaises odeurs.

Les éternuements signalaient la fin imminente...
(14)
Rule Britannia, premiers mots d’un célèbre chant patriotique dans lequel les anglais

se glorifient de posséder l’empire des mers.

 
 

Ring a-ring o' roses,
A pocketful of posies.
A-tishoo! A-tishoo!
We all fall down!

À la ronde, jolie ronde,
Des bouquets plein la poche.
Atchoum, atchoum,
Nous tombons tous!

Une très bonne base de traduction et les Notes d'Explications ont été collectées  dans le fanzine du Fan-Club français de Marillion et Fish

BLUE ANGEL HS N°1 (Script...)

Créé avec Wix.com