PART ONE

PSEUDO SILK KIMONO

 

(1) pseudo silk kimono : nous avons choisi de traduire le titre par "kimono en fausse soie". Le mot "fausse" a l’avantage de glisser comme de la soie…
(2) A morning mare : Jeu de mot avec "nightmare". Nous le traduisons donc logiquement par des miettes de cauchemar. Mais "mare" signifie également "jument" ce qui permet à FISH d’utiliser le terme chevaucher (ride). Cependant, nous avons utilisé le verbe défiler car les restes de son cauchemar défilent comme la pellicule d’un film.

(3) the starless shutters of my eyes : Littéralement "volet sans étoiles de mes yeux", ce sont ses propres paupières.

KAYLEIGH

 

Le titre Kayleigh est basé sur l'une des anciennes petites amies de FISH, Kay qui avait comme deuxième prénom Lee. Le 24 octobre 2012, FISH a annoncé la triste nouvelle de la mort de Kay.

FISH explique dans un entretien à The Funny Farm en Juillet 1995 :

"Kayleigh était une façon de dire désolé. J'étais très confus à l'époque, vous savez. J'ai eu beaucoup de longues relations, beaucoup de relations "profondes et significatives" que, j'ai ruiné parce que j'étais obsédé par ma carrière et le but que je voulais atteindre. J'étais très, très égoïste et je voulais juste être un chanteur célèbre mais j’ai commencé à prendre conscience des sacrifices que je faisais, et je pense que Kay était l'un de ces sacrifices qui est venu sur ma route.

Kayleigh n'est pas qu'une seule personne, c'est trois ou quatre personnes différentes. Les "talons aiguilles dans la neige", c'est quelque chose qui s'est passée à Galashiels (Sud Est de l’Écosse), où je me souviens être descendu une nuit, nous étions tous les deux vraiment ivres, dansant sous un réverbère. Et les "escapades à l’aube des dortoirs baignés de lune du pensionnat" font partie de mon passage à Cambridge. En 1980, Diz (Minnitt) et moi avons déménagé à Cambridge où j’avais une copine qui était étudiante en archéologie. Nous vivions donc dans un bloc réservé aux femmes à Cambridge. Il me semble que c'était le Newlands College. On devait se faufiler pendant la journée à travers les fenêtres parce qu'il n'y avait aucun homme autorisé dans le collège".

(1) chalk hearts melting on a playground wall : idée du temps qui efface les dessins à la craie, comme s’ils se fondaient dans le mur.
(2) dawn escapes from moon washed college halls : le "college" anglais correspond

au lycée ou à l’université en France. Mais nous l’avons plus simplement traduit par "pensionnat" puisqu’il est question de s’échapper des dortoirs. Voir l’épisode avec Diz expliqué plus haut.

(3) Belsize Park : un quartier huppé du nord-ouest de Londres.

LAVENDER

 

Toujours dans l’interview pour The Funny Farm de Juillet 1995, FISH dit : "Parcourir les parcs en écoutant Joni Mitchell, Lavender est le rêve d’un petit garçon dans lequel vous vous promenez et tombez sur la dame de vos rêves".

(1) Lavenders blue … will be Queen : Marianne Sievers, membre du fan-club Freaks explique que la chanson traditionnelle qui a inspiré les paroles de Lavender existe depuis au moins 300 ans. La première version documentée a été écrite à la fin des années 1600s. Elle contenait environ 30 vers, avec le refrain suivant : "Lavender's blue, dilly dilly, Rosemary's green". On peut entendre une version relativement moderne de cette chanson folklorique, chantée par Burl Ives, dans un film de Disney de 1948, "Danny, le petit mouton noir" (So Dear to My Heart). Cette chanson traditionnelle est également popularisée en tant que berceuse (elle est apparue dans des collections de berceuses).
(2) I.O.U. : Abréviation pour "I owe you" (je te dois), qui signifie qu’on a une dette envers quelqu’un.

(3) Lavenders dreams, dilly dilly, lavenders true ... : ce passage ne se trouve que sur la version extended du Maxi Lavender nommée "Lavender Blue".

BITTER SUITE

 

​(1) BRIEF ENCOUNTER : "Brève Rencontre" (Brief Encounter) de David Lean (1945) est considéré comme l'un des plus grands films romantiques de tous les temps. Grand Prix du Festival de Cannes en 1946.
(2) Not the regal creature of border caves : Robert Bruce (1274-1329), contemporain de William Wallace, s'est couronné roi d'Écosse en 1306. Une légende parle d’un Bruce démoralisé

se cachant dans une grotte où une araignée essaie de tisser sa toile mais échoue plusieurs fois. Chaque fois qu'elle échoue, elle essaie à nouveau. Cette persévérance a donné de l'espoir à Robert Bruce et serait à l'origine de la fameuse citation: "Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage !". Border est le nom de la région du sud-est de l’Écosse frontalière avec l’Angleterre.

(3) LOST WEEKEND : Encore une référence à un film, "Le poison" (The Lost Weekend) réalisé par Billy Wilder en 1945. Grand Prix du Festival de Cannes en 1946. Le héros de cette histoire est incapable de percer malgré des débuts d'écrivain prometteur alors qu'il était étudiant. Il s'est enfermé dans l'alcool.

(4) She was a wallflower : C'est une fleur, la Giroflée, mais s’applique à une personne qui,

par timidité ou impopularité, reste en marge d'une fonction sociale (souvent lors des danses), et

se retrouve à faire tapisserie...

(5) BLUE ANGEL : "L’Ange Bleu" (Blue Angel) est un film allemand de 1930, qui a fait rentrer Marlène Dietrich dans la légende. L’histoire d’un professeur vieux garçon et puritain qui va être

est détruit par sa passion pour Lola-Lola, une chanteuse de cabaret..

(6) The sky was Bible black in Lyon : Difficile de traduire par un "noir de bible" en français. C’est pourtant la véritable signification, en rapport avec la couleur de la couverture de la Bible.

Ce qui entraîne une métaphore filée tout au long du texte avec l’image de Madeleine et celle du sanctuaire et de ses chandelles (cierges ?). Et "Starless and Bible Black" est le sixième album

de King Crimson. Le titre est tiré des premières lignes de la pièce de Dylan Thomas, "Under Milk Wood".

(7) When I met the Magdalene : FISH a dit : "La Madeleine était à Lyon et à vrai dire, ce n'était pas une prostituée. J’ai poétisé un mélange d'événements".

(8) The weekend career girl never boarded the plane : FISH a dit : "La carriériste du week-end était écossaise. Elle était mannequin, quoique à temps partiel, et après une rencontre électrique passionnée et dévorante dans un bar d’Édimbourg, sa promesse de venir en week-end

à Aylesbury, pour m'accompagner au mariage de Pete si je me souviens bien, s’est envolée.

Le reste est suffisamment explicite".

(9) WINDSWEPT THUMB : La pratique de feuilleter sa vie, ou de faire de l'auto-stop en pointant son pouce.

 
 

HEART OF LOTHIAN

 

Lothian est une Région d’Écosse dont fait partie Édimbourg. Et il y a un vrai Cœur à Lothian dont

le nom complet est "Heart of Midlothian". C’est un cœur en mosaïque incrusté dans la chaussée

à mi-hauteur du Royal Mile à Édimbourg (la ville la plus proche d’où est né Fish, Dalkeith).

Le Cœur est le symbole de la fierté locale. "Heart of Midlothian" est une des équipes de foot d’Édimbourg (FISH est supporter de l’autre équipe, les Hibernian), mais aussi un roman de Walter Scott.

(1) Wide boys : Les mauvais garçons, ce sont des jeunes hommes qui comptent sur leur ruse

et leur assurance pour obtenir ce dont ils ont besoin : des caïds, des arnaqueurs. Ceux qui vendent des trucs "tombés" de l'arrière d'un camion. Mais dans ce cas, le titre est plutôt utilisé pour noter la capacité des gars à boire de la bière et à trouver un peu de compagnie pour la nuit. Donc le terme de Frimeur est tout à fait approprié.
(2) born with hearts of Lothian : Avoir un Cœur de Lothian veut dire être originaire de Lothian.

(3) And the trippers of the light fantastic : expression tirée d’un vers du spectacle baroque "Comus", mais aussi d’un vers du poème "L’Allegro", tous deux écrits par John Milton (poète anglais, 1608-1674). "To trip the light fantastic", c'est danser agilement ou légèrement,

ou se déplacer selon un schéma d'accompagnement musical. Il est souvent utilisé de façon humoristique.

(4) hoe-down : Danse de village. Danse carrée, une danse pour quatre couples qui forment

les coins de la place.

(5) Spray their pheromones : Ce sont les odeurs attractives sexuelles naturelles. Elles peuvent être synthétisées artificiellement et achetés dans les sex-shops. Les phéromones (du moins chez l'homme) se produisent beaucoup sous les yeux, au niveau des pommettes. C'est "l'odeur" des phéromones qui, selon certains biologistes, est à la base du rituel des baisers.

Cette idée est abordée par Diane Ackerman dans son livre "A Natural History of the Senses"

(Le livre des sens).

(6) Royal Mile : Le Royal Mile, également connu sous le nom de High Street, est une route longue d'un mile qui va du Château au Palais de Holyrood à Édimbourg.

(7) Watering holes : Littéralement "l’abreuvoir", est un terme d’argot pour "Pub".

En français : un troquet, un bistrot, ou un rade. On a jeté notre dévolu pour ce dernier car

les rades rappellent les ports…

 

Une très bonne base de traduction et les Notes d'Explications ont été collectées  dans le fanzine du Fan-Club français de Marillion et Fish

BLUE ANGEL HS N°3 (Misplaced Childhood)

La majorité des Notes d'Explications ont été collectées sur :

Logo_Marillionotations.png

Créé avec Wix.com