PART TWO

WATERHOLE (EXPRESSO BONGO)

 

Espresso Bongo est une pièce de théâtre qui a été adaptée au cinéma en 1959 avec Cliff Richard dans le rôle de la rock star naïve. Cependant, FISH a dit que ce titre ne faisait pas référence au film.

(1) paradise lost : titre d’un poème biblique en douze chants de John Milton datant de 1667.
(2) Tipping eyes at the waitress with American expressions : Une phrase très imagée, avec trois mots qui sont liés entre eux "Tipping" (pourboire), "waitress" (serveuse) et "American expressions" (jeu de mot avec la carte de crédit American Express). Ainsi, ils appâtent les yeux des serveuses en exhibant leurs cartes de paiement.

(3) They're lying on every word and every arms : Utilisation du double-sens que permet le verbe "to lie" (mentir et s’allonger).

(4) They're turning down their noses to the best lines : encore un double-sens. Ces "meilleurs lignes" sont aussi bien le parfum des jolies filles que des lignes de cocaïne.

LORDS OF THE BACKSTAGE

 

(1) a Valium child : Le Valium est une marque de barbiturique. Provoque un sommeil rapide et profond.
(2) A mirror cracked among the white lines : Ces "lignes blanches" font écho aux "meilleures lignes" de Waterhole.

(3) I'm so far out and I'm too far in : Ce vers est tiré de la quatrième ligne de "A Plague of Lighthouse Keepers" de Van Der Graaf Generator, paru sur leur album Pawn Hearts.

BLIND CURVE

 

(1) BLOODLIGHT : Jeu de mot avec "Floodlight" (projecteur).
(2) MYLO : Surnon de John Mylett, batteur du groupe de Liverpool, Rage et ami du groupe.

Il est mort en 1984 d’un accident de la route en Grèce, pendant que Marillion tournait au Canada en première partie de RUSH.

(3) in a blaze of obscurity (…) in a haze of publicity : Superbe oxymore de FISH.

Il inverse les termes, entre "blaze of publicity" (le feu des medias) et "haze of obscurity" (brouillard d’obscurité).

(4) Autobahns : mot allemand signifiant autoroutes.

CHILDHOODS END?

 

Sans lien avec le thème de cette chanson, "Childhoods End" est un roman d'Arthur C. Clarke sur une race qui est passée dès son enfance à un stade supérieur d'évolution. C'est un thème qu'il devait plus développer dans son classique "2001, Odyssée de l'espace". Ce roman a servi d'inspiration pour la chanson "Watcher of the Skies" de Genesis sur l’album "Foxtrot" de 1972.

(1) And I saw a magpie in the rainbow : Une croyance avance qu'il existe divers présages suivant le nombre de pies vues à un moment de sa vie. La version la plus courante est celle-ci :

"One for sorrow, Two for joy, Three for girl, Four for boy, Five for silver, Six for gold, Seven for a secret never to be... told". (Un pour la peine, Deux pour la joie, Trois pour la fille, Quatre pour le garçon, Cinq pour l'argent, Six pour l'or, Sept pour un secret qui ne sera jamais... dit).

Mais il existe de nombreuses versions différentes.

Sur le verso du Misplaced Childhood Tour Programme, il est écrit "One for sorrow, Two for mirth, Three for a wedding, Four for a birth" (Un pour le chagrin, Deux pour la gaieté, Trois pour un mariage, Quatre pour une naissance).

WHITE FEATHER

 

Une croyance veut qu'une plume blanche arrachée à un coq, et que l’on aurait placée dans les habits d'une personne la définisse comme un lâche. L’explication de cette croyance tient au fait qu'un coq de combat de race pure n’a pas de plumes de queue blanches. Ce terme a été utilisé pour la première fois au XVIIIème siècle.

Le roman "The Four Feathers" (Les quatre plumes blanches) d'A.E.W. Mason, publié en 1902.

À la fin du XIXème siècle, quatre jeunes gens sortant d'une école militaire doivent rejoindre leurs unités au Soudan, pendant la guerre des Derviches. L'un d'eux démissionne la veille du départ. Les trois autres ainsi que sa fiancée lui remettent chacun une plume blanche, symbole de lâcheté. Il va tout faire pour prouver son courage et leur restituer les plumes blanches.

Au début de la Première Guerre mondiale, un amiral a orchestré une campagne où les femmes donnaient des plumes blanches aux hommes sans uniforme. Cette coercition a été extrêmement efficace et le ministre de l'Intérieur a dû décréter que les fonctionnaires, qui ne portaient pas d'uniformes, recevraient un badge indiquant qu'ils servaient le roi et le pays pour les sauver des militants de l'Ordre de la Plume Blanche.

Enfin, la plume blanche est également devenue un symbole de paix, bien qu'elle ne soit pas universellement acceptée, probablement car les pacifistes rejettent l'idée que leurs opinions

anti-guerre aient quelque chose à voir avec la lâcheté..

(1) Well I hit the streets back in '81 : Cela vient du verbe "to hit the road" (tailler la route ou descendre dans la rue).

(2) I will carry your white flag Le drapeau blanc est le signe d'une trêve ou d'une reddition. Cela découle du fait que les bannières héraldiques montraient la loyauté de leur propriétaire en utilisant des insignes et des symboles. Le drapeau blanc, par conséquent, ne dénotait aucune allégeance.

(3) Divided we stand, together we'll rise : Détournement de la phrase bien connue

"Together we stand, divided we fall" (Ensemble nous sommes forts, divisés nous tombons).

(4) ALL THE CHILDREN : Il est impossible de donner la liste complète des villes citées.

Il faut savoir que cette liste changeait chaque soir durant la tournée Misplaced Childhood et que FISH y ajoutait le nom de la ville où avait lieu le concert du jour.

 

Une très bonne base de traduction et les Notes d'Explications ont été collectées  dans le fanzine du Fan-Club français de Marillion et Fish

BLUE ANGEL HS N°3 (Misplaced Childhood)

La majorité des Notes d'Explications ont été collectées sur :

Logo_Marillionotations.png

Créé avec Wix.com