NOTES

CHARTING THE SINGLE

 

Ce titre est LA chanson-fun de MARILLION.

Un journaliste britannique a défini le morceau comme un regard amusant sur la pratique de voyager et de coucher à droite et à gauche. FISH a quant à lui décrit la chanson en ces termes "la putain de recette absolue du rêve mâle de déconner" ou bien encore "une chanson sur le rêve phallocrate".

FISH explique dans quelles conditions le texte a germé en lui : "je l’ai écrit à un moment où j’étais sur le point de sortir avec une fille adorable. Des types venaient la trouver pour lui dire "tu ferais mieux de faire gaffe, trésor… il couche à droite et à gauche", ce que je ne faisais pas. Mais tout le monde donnait à cette fille l’image habituelle du chanteur de Rock et voulait lui faire croire ça !".

Le résultat est une succession ininterrompue, et parfois assez ardue, de calembours.

Comment traduire le titre ? Nous avons fait le choix d'un seul titre : "Courir La Gueuse", plus brut.

Et d'utiliser également dans le texte la notion de chasse : "Chasser La Célibataire". Ces deux expressions collent parfaitement à l’ambiance du texte.

Mais c’est également une allusion au monde du show-business (placer le single dans les charts), clin d’œil somme toute tentant pour un jeune groupe aux ambitions énormes tel que l’était MARILLION à l’époque.

Toutes les explications de texte que vous allez découvrir sont le résultat d'un travail tout bonnement phénoménal paru dans le Premier Numéro de BLUE ANGEL Nouvelle Formule du Printemps 1996.

Vous trouverez à la suite de ces notes, toute l'histoire de ce morceau...

(1) I'll Be Floating In Seine : c’est le premier d’une série de jeux de mots, plus ou moins difficile à saisir. Ici, le calembour porte sur "in Seine" et son équivalent phonétique "insane" (fou).

(2) Choo, Choo Too You : Je m’évaderai par l’Express de minuit, Tchou-Tchou, toi aussi (c’est-à-dire "du balai !").

(3) Schnapping My Fingers : FISH construit un mot à partir de "snapping" (claquer des doigts) et de schnaps, du nom de l’eau de vie.

(4) Alcoholiday : un autre néologisme, contraction de "alcohol" (alcool) et de "holiday" (vacances).

(5) Sniff 'Round A Fraulein : À traduire par "ça sent la minette", évoque cette partie de chasse (où sont les filles ?). À rapprocher aussi de "Scent to Cologne"...

(6) When I'm Scent to Cologne : "Scent" (parfum) est à rattacher à Cologne bien sûr, mais veut également dire flairer. "Scent to Cologne" peut se lire aussi "Sent to Cologne" (quand on m’envoie à Cologne) et serait une allusion à un stage en travaux forestiers que FISH a fait en Allemagne du temps de ses divers petits boulots.

(7) Hotel Liebling Make Your Mark : "Liebling" est le diminutif allemand correspondant à "ma chérie" ou "mon amour". "Hotel Liebling Make Your Mark" peut se traduire "ma chérie des hotels, voilà comment tu mènes ta barque", indiquant que les amourettes sont aussi indispensables et futiles pour elles que pour lui, façon de dire que tout le monde est embarqué dans cette galère cacophonique et grotesque. L’expression "make your mark" peut aussi faire de ce vers une lointaine origine au refrain de Lady Nina.

(8) Sugar Daddy : c’est le papa gâteau, qui se laisse attendrir dans son foyer (Let Sugar Daddy Melt In His Home Sweet Home). Ironisant ainsi sur l’idée du foyer en montrant un vieil homme mené par le bout du nez par une jeune femme, image au moyen de laquelle FISH tourne en dérision l’attache sentimentale que refuse le personnage de la chanson.

(9) Home Is Where The Heart Lies, But If The Heart Lies, Where Is Home : La meilleure expression en est le refrain : "le foyer est là où se trouve le cœur, mais si le cœur ment, où est le foyer ?" en jouant sur le double sens du verbe "to lie" (être et mentir) dans "home is where the heart lies, but if the heart lies where is home ?".

(10) Get A Pizza The Action : Jeu de mot avec "get a piece of the action" (prend part au mouvement).

(11) When I Romeo Again : Autre jeu de mot avec "when I roam here again" (quand je reviendrai faire un tour par ici). Traduction : "quand je repasse, je t’appelle, on se fait un petit 5 à 7".

(12) Chianti See You’re With Me : Encore un jeu de mot avec "Can’t he see you’re with me" (Il ne voit pas que tu es avec moi ?).

(13) So Just Let Him Wine : À comprendre "laisse-lui le vin pour oublier". À rapprocher de "so just let him whine" : laisse-le se lamenter. Au final, "qu’est-ce qu’il veut ce mec ? C’est avec moi que tu sors, alors tu l’oublies !".

(14) Juliet On The Balcony, It’s Pasta Serenade : FISH va jusqu’à parodier la scène du balcon, "It’s pasta serenade" pour "it’s past-time serenade" (je te donne la sérénade tard dans la nuit) ou plutôt "it’s pastime serenade" (je te donne la sérénade pour passer le temps, je te drague juste parce que je n’ai que ça à faire).

(15) Wedding Rrings, I Know When Venice Time : Notre libertin manque se faire piéger par le mariage et évoque l’inévitable voyage de noces à Venise : "wedding rings, I know when Venice time" : quand sonne l’heure du mariage, je sais que le moment de Venise est venu. Mais aussi "wedding rings, I know them, then it’s time to chart the single" : les alliances, je sais ce que c’est, mais voilà qu’il est temps de courir à nouveau la gueuse.

(16) The Chicks Are Getting Cheaper, On The Not So Common Market : En Europe, il devient de plus en plus facile à notre héros de draguer : "the chicks are getting cheaper" (les poulets sont de moins en moins chers, allusion à l’intégration économique) qui peut également se lire "les nénettes sont de plus en plus faciles". "On the not so common market", c’est-à-dire sur notre marché pas si commun que cela (l’union trouve vite ses limites) et pas si quelconque, on trouve toujours quelque chose d’intéressant, donc une fille valable pour passer la nuit.

(17) Stockpile Experience Before The Blond Hairs Turn To Grey : Et l'argument définitif, c’est l'excuse du jouissant : "accumule les expériences avant que tes cheveux, de blonds, ne deviennent gris", sous prétexte que l’occasion de se représentera pas et que nous ne nous rencontrerons plus.

C’est maintenant  ou jamais, profitons de la jeunesse, de l’instant présent, demain il sera trop tard. Bref, FISH dans Charting, joue le rôle de l’épicurien qu’il prétend être, mais au second degré, en s’amusant avec un personnage qui ne lui correspond pas mais qu’on lui prête parce qu’il est chanteur de Rock.

(18) Ego On My Face In The Nicest Possible Way : Cela renvoie à des rencontres sans lendemain, sans illusion et sans issue.

(19) I Got No Clause In My Contract (...) In A Bachelor's Game : Peut se comprendre par "je n’assures rien, je ne laisse rien derrière moi, je tire juste mon coup dans ce jeu pour célibataires".

(20) It's A Solo Performance (...) And Never Again We'll Meet : Cela renvoie à des rencontres sans lendemain, sans illusion et sans issue.

   C’est le 19 mai 1981, lors d’un concert aux Friars d’Aylesbury, que Charting The Single fait sa première apparition sur scène. Une version peaufinée voit le jour les 18 et 19 juillet de la même année, aux studios Roxon de Wattington où le groupe enregistre ses premières démos. Le morceau se retrouve donc aux côtés de Garden Party et He Knows You Know  sur une cassette tirée à 400 exemplaires, et devenue, depuis, un mega-collector.

   De mai 1981 à mai 1982, le morceau est joué à chaque concert. Il est remplacé dès le début de l’été 1982 par un nouveau morceau, Market Square Heroes mais réapparait lors des sessions d’enregistrement de Script… avec une toute nouvelle mélodie. Charting The Single est même le premier morceau enregistré lors de ces séances fin 1982, mais finalement relégué en face B du single He Knows You Know. Il est par contre à l’honneur sur la tournée qui suit (en mars-avril 1983), puis lors des différents festivals de mai à juillet, de la tournée américaine de juillet-août, ainsi que du festival de Reading le 23 août et enfin, pour la dernière fois semble-t-il, à Baunatal (Allemagne) le 1er octobre 1983.

 
 
 
 
 
 

Publié dans le fanzine du Fan-Club français de Marillion

blue angel n°1NS (Printemps 1996)

Créé avec Wix.com