INCUBUS

Heart-UKP.png

QUAND LES FEUX DE LA RAMPE S'ATTÉNUENT POUR RENDRE GRÂCE À UNE PASSION PRESSENTIE
MON PUBLIC QUITTE LA SCÈNE, FLOTTE UN CHANGEMENT PARFUMÉ,
DANS UN SILENCE EMBARRASSÉ, LE VISAGE QUI A LANCÉ
      UN MILLIER D'IMAGES,
TRAHI PAR UNE LARME DE PORCELAINE, UNE CARRIÈRE SOUILLÉE.

TU AS DÉJÀ JOUÉ CETTE SCÈNE, TU AS DÉJÀ JOUÉ CETTE SCÈNE
JE SUIS LA PAILLE DANS TON ŒIL, JE SUIS LA PAILLE DANS TON ŒIL,
UNE RÉACTION DÉPLACÉE.

LA CHAMBRE NOIRE DÉCHAÎNE L'IMAGINATION EN IMAGES PORNOGRAPHIQUES
SUR LESQUELLES TU SERAS TOUJOURS LA STAR, INÉGALABLE,
INACCESSIBLE, ÉTERNELLE DANS L'OBSCURITÉ,
CHOYANT UNE ÉRECTION, UNE RÉACTION DÉPLACÉE,
SANS FLEUR À DÉPOSER SUR CETTE PIERRE TOMBALE,
ET LES MURS DEVIENNENT LÉGERS COMME DU PAPIER JOURNAL,
MAIS CELA NE DÉVELOPPERAIT QUE LES ASPECTS NÉGATIFS,
ET TU DOIS ÊTRE OFFERTE EN COULEUR AUX VOYEURS,
L'ACTE EN PUBLIC,
FAIS DÉFILER TA HONTE SUR LE PODIUM DES MANNEQUINS, SUR CE PODIUM,
FAIS LES PODIUMS, ET LA CHATTE PARADE.

J’AI DÉJÀ JOUÉ CETTE SCÈNE, J’AI DÉJÀ JOUÉ CETTE SCÈNE,
JE SUIS LA PAILLE DANS TON ŒIL, JE SUIS LA PAILLE DANS TON ŒIL,
UNE RÉACTION DÉPLACÉE, SATISFACTION.

UN GRAIN DE POUSSIÈRE HORRIPILANT QUI EST VENU DE NULLE PART.

TU NE PEUX PAS ME BALAYER SOUS LE TAPIS,
TU NE PEUX PAS ME DISSIMULER SOUS L'ESCALIER,
MOI LE GARDIEN DE TES PEURS LES PLUS SECRÈTES,
TON ACTEUR-VEDETTE DU TEMPS JADIS,
QUI, ALORS QUE TU T'ES SORTIE EN RAMPANT DES RUELLES DE L'OBSCURITÉ,
EST LUI, CONDAMNÉ À L'OUBLI DANS LES MARÉCAGES DE L'ANONYMAT,
TOI QUE J'AI MISE EN SCÈNE AVEC LE DÉSIR DE L'AMANT,
TOI QUE J'AI LAISSÉ HYPNOTISER LES OBJECTIFS,
TOI QUE J'AI LAISSÉ SE BAIGNER DANS LA LUMIÈRE ÉBLOUISSANTE DES PROJECTEURS,
TOI QUI M'AS ESSUYÉ DE TA MÉMOIRE COMME DU MAQUILLAGE,
COMME DU MAQUILLAGE.

MAIS JE SUIS DÉSORMAIS LE SERPENT RAMPANT, LE FANTÔME DES BOBINES DU PASSÉ,

LE PRODUCTEUR DE TON CAUCHEMAR
      ET LE SPECTACLE VIENT DE COMMENCER,
CELA NE FAIT QUE COMMENCER.

TON CERCLE DE COURTISANS S'AGITE COMME DES MARIONNETTES EN CELLULOÏD,
ALORS QUE TU B
ÉGAYES, PARALYSÉE AVEC DES YEUX DE LAPINS,
FL
ÉTRISSANT LES OMBRES,
INONDANT LES COULISSES,
POUR ARRACHER UN SALUT INSAISISSABLE DES LÈVRES DE TA DOUBLURE,
SAUVER LA TIRADE, SOUTENIR LA RUBRIQUE N
ÉCROLOGIQUE,
MON SIGNAL POUR LE DERNIER ACTE,
      ET TU ATTENDRAS DANS LE SILENCE DE LA SOLITUDE,

      EN ATTENDANT LA RÉPLIQUE,
EN ATTENDANT LA R
ÉPLIQUE, EN ATTENDANT LA RÉPLIQUE,

TU AS DÉJÀ JOUÉ CETTE SCÈNE.

Créé avec Wix.com