Heart-UKP.png

Armalite, réverbères, visions nocturnes
      Tu scrutes les toits à la recherche d’un sniper, d’une vipère, d’un guerrier
Mort dans les ombres, il te mutilera, te blessera, te tuera
      pour une cause depuis longtemps oubliée, sur des rivages pas si lointains,
garçons baptisés à la guerre

 

Morphine, hurlement glacial, mauvais rêve
      Ils servent de numéros sur des plaques d’identité,

      lambeaux de tir de DCA, sacs de sable
Ta fiancée a épousé ton meilleur ami, fin des amours, plume empoisonnée
      Toujours tu frissonneras dans ta chair,

      en te tournant et te retournant dans ton sommeil
Les blessures qui brûlent si profondément


Ta mère est assise au bord du monde alors que les caméras
      commencent à tourner
Ces plans panoramiques ressuscitent le bercail meurtrier
      Ton père vide une autre bière, il est l’un des seuls qui s’en soucie
Il se traîne derrière la caisse de la Saracen

      lorsqu’il quitte la sécurité de sa chaise de salon
Fils oubliés, fils oubliés, fils oubliés


Et ainsi, alors que je patrouille dans la vallée de l’ombre du Tricolore,
      Je dois craindre le Malin, car je ne suis que mortel

et les mortels ne peuvent que mourir en posant des questions,

      en implorant les réponses auprès des spectateurs sans nom ni visage

qui paradent le long des couloirs capitonnés de Whitehall.
      Eux qui ordonnent la profanation, la mutilation,

la masturbation intellectuelle dans leurs cocons bureaucratiques bien gardés

Ministre, Ministre, prend soin de tes enfants, ne les condamne pas
      à la damnation pour te débarrasser de ceux qui t’offensent
car c’est à eux qu’appartiennent le Règne, la Puissance

      et la Gloire, pour les siècles des siècles. Amen !
Halte ! Qui va là ? La Mort. Approche... Amie


Tu n’es que l’un des cercueils qui descendent vers la nef d’émeraude
      Où les coups d’œil assassins des enfants pleurent ta mort

      avec un sourire de terroriste
La main du poseur de bombe place ses cadeaux incandescents

sur les rayons du supermarché,
      Les éclats d’obus font chanter les ruelles en un enfer provisoire


Fils oubliés

De l’ANPE au régiment, une carrière éclair,
      Mais souviens-toi de ces pointages du lundi,

      lorsque tu fonceras de porte en porte,
aux infos, toute une nation te pleure, soldat inconnu,
      fais ton bilan,
Pendant une seconde, tu seras célèbre, mais tu seras décoré à titre posthume

 

Fils oubliés      Fils oubliés

Paix sur la Terre et douce miséricorde, la Mère Michel a perdu son gamin

Juste un autre fils oublié


Peace on earth and mercy mild (11), Mother Brown has lost her child (12)

Just another Forgotten Son



Trois p’tits tours et puis s’en vont,
      Trois p’tits tours et ils tombent tous

Fils oubliés, Fils oubliés
      Ils sont toujours oubliés
Paix sur la Terre et douce miséricorde, la Mère Michel a perdu son gamin
      Juste un autre fils oublié

Trois p’tits tours et puis s’en vont,
      Trois p’tits tours et ils tombent tous


Règne Angleterre, règne Angleterre
      Tes enfants tombent tous, ils tombent ils tombent
Ces fils oubliés, ces fils oubliés du désir, ces fils oubliés
      Ce sont tes enfants, tes enfants…
Ils sont toujours oubliés

Créé avec Wix.com